SelfBodyGuard

Ma femme aime le Krav maga : elle le raconte dans Marie France !

MarieFrance magazine - SelfbodyguardMa femme a répondu à une interview de Laurence Cochet pour Marie France (N° 209 octobre 2012) sur le thème « Partager une passion commune booste le couple »

Anne : « Il y a encore six ans, j’attirais les micro-agressions dans la rue : mains dans le sac ou aux fesses, chauffeurs grossiers, etc. Quand Sébastien m’a proposé de faire du krav-maga avec lui (c’est la technique de self-défense du Mossad), je me suis dit pourquoi pas ? Cette activité commune tombait à pic, notre couple s’étiolait : on se croisait peu, il travaillait la nuit, moi le jour, nous n’avions pas les mêmes jours de repos. Nous ne parlions que des enfants. au début, j’ai trouvé ça rude. Au krav, tous les coups sont permis et je comptais mes bleus. On m’apprenait à attaquer, ce n’était pas ma nature, et je me trouvais nulle en face des baraques avec qui je m’entraînais. Je pouvais me battre au côté de Sébastien mais pas contre lui, sauf en technique au sol. tant qu’à me coucher sur quelqu’un… Sébastien m’a aidée à assimiler les techniques et à m’accrocher. au bout d’un an, j’ai rusé et repéré que des micros-attaques ciblées comme pincer très fort l’artère fémorale de la cuisse, terrassait mes adversaires. On commençait à me craindre ! Aujourd’hui, Sébastien pratique sept heures par semaine et moi quatre heures trente, dont trois avec lui, sans compter quatre week-end de stages en France et une semaine en Italie chaque année. Le krav nous a reliés. Nous avons désormais un sujet de conversation inépuisable. Quand nos amis nous demandent si ça barde parfois à la maison, on leur explique que justement, non, notre énergie, on la dépense en salle. Même constat chez nos enfants, qui pratiquent aussi des sports de combat. En 2010, un coup de pied m’a explosé les ligaments du genou. Sébastien m’a soutenue après l’opération et tout au long de la rééducation, avant de m’entraîner pour que je décroche mes ceintures verte et bleue. Je les ai eues, il était fier de moi. Cette année, c’est lui qui se bat pour développer la méthode Self Body Guard, une activité de coach en self-défense. J’y crois à fond, je l’aide à monter ses dossiers. Lui aussi se sent soutenu. Dans le combat, nous sommes tous les deux fonceurs. Nous aimons aider les autres à se défendre. Nous rêvons de monter un jour notre club. lui s’occuperait des hommes et des enfants, moi des femmes et des seniors. Et avec sérénité car, depuis deux ans, je n’attire plus les mauvaises rencontres… »

Anne et Sébastien ADAM - Selfbodyguard Anne et Sébastien ADAM - Selfbodyguardcours particuliers de krav-Maga au 06.15.43.02.02

Sorry, the comment form is closed at this time.

Devenez votre propre garde du corps